Chine :Tintin reporter interdit au Tibet

C’est l’anniversaire de Tintin ce vendredi. Traduites en 77 langues et vendues à plus de 230 millions d’exemplaires, les Aventures de Tintin sont nées il y a 84 ans, un 10 janvier 1929, dans le supplément du journal le Vingtième Siècle. La profession était visiblement à la mode à l'époque : Tintin est  journaliste et accompagné de son célèbre compagnon Milou, un hommage rendu par Hergé aux plumes qu'il admire en 1929 (Albert Londres – Joseph Kessel – Henri Béraud). Parmi les chefs d’œuvres d’Hergé, Tintin au Tibet a été salué par la critique comme la meilleure BD de tous les temps. Une occasion de s’attrister de la fermeture du Tibet aux journalistes. Aujourd’hui Tintin reporter ne pourrait probablement pas se rendre à Lhassa, les autorités chinoises ayant décidé de vérouiller l'information en provenance de la région autonome. Les plateaux tibétains sont de cette manière devenus l'une des zones les plus fermées au monde, sachant que la Corée du Nord a autorisé l’agence Associated Press à installer ses bureaux à Pyongyang.  

 

Chine : Diplomatie par la bande

Le Conseil des Affaires d’Etat chinois a nommé deux nouveaux vice-ministres des Affaires étrangères ce jeudi : Messieurs Wang Chao et Zhang Ming. Comme le pouvoir chinois, la diplomatie chinoise fonctionne de manière collégiale, ce qui démultiplie sa force de frappe. La Chine compte ainsi pas moins de trois ministres des Affaires Etrangères en réalité. Un ministre des Affaires Etrangères « civil » (Wang Yi), un conseiller d’Etat auprès du Premier ministre, l’un des principaux architectes de la diplomatie chinoise (Yang Jiechi), et enfin un conseiller du département de liaison aussi surnommé le « ministre des Affaires Etrangères du parti ». Cette diplomatie qui ratisse large et difficile à suivre, nous fait repenser à cette phrase d’un diplomate occidental : « En deux ans, les Chinois parviennent à visiter tous les pays de la planète à un niveau quasi présidentiel, des Etats-Unis aux îles Tonga nous expliquait ce dernier. Ils font au moins trois pays par voyage et en retour il demande l’exclu ! » Demain 10 janvier, le ministre des Affaires Etrangères, Wang Yi, sera au Sénégal, pour la fin d'une tournée africaine qui l'a mené en Ethiopie, à Djibouti et au Ghana.  

Photo / Le ministère "bunker" des affaires étrangères à Pékin

 

Chine : Xi Jinping, l’omniprésident

Si la France a à sa tête un « président normal », voilà un an que le patron de la deuxième puissance économique du monde revendique une image simple et proche du peuple. Le président chinois ne porte pas de cravate lors des réunions de fin de semaine, et déjeune désormais dans le restaurant de madame et monsieur tout le monde. Xi Jinping est pourtant le dirigeant communiste qui a accumulé le plus de pouvoir depuis Deng Xiaoping. Une omniprésidence qui risque de décevoir si les réformes ne viennent pas.     

Chine : Un professeur à genoux pour exiger la transparence du patrimoine des officiels

Le changement d’année est pavé de bonnes résolutions, parfois difficiles à tenir surtout quand elles engagent les autres. Il a parié, et il a perdu Fan Zhongxin ! Il y a un an, ce professeur de droit à l’Université Normal de Hangzhou jurait que tous les fonctionnaires de niveau de village ou de district rendraient public leur fortune personnelle. Un an après, voici donc notre professeur à quatre pattes pour se punir de ne pas avoir obtenu ce qu’il annonçait

Corée du Nord : Le buzz et l’argent du buzz

Les Sud-Coréens en sont régulièrement surpris et même parfois attristés. Comment un petit pays comme la Corée du Nord peut-il attirer l’attention et même les rires du monde entier à chaque sortie de ses dirigeants ? Comment les maîtres de Pyongyang sont-ils devenus à ce point les rois du buzz ? Aux armes de réactions massives dont dispose la propagande nord-coréenne (menace atomique, purge au sein de la famille régnante), s’ajoute l’exotisme et le mystère d’un pays enfermé dans sa propre guerre froide, et une curiosité parfois malsaine pour tout ce qui sort de la planète mondialisée et ronronnante des Starbucks Coffee.

  

Chine : Quand les cadres du parti se font dealers

Décidement, les coulisses du parti communiste chinois ont tout des écuries d’Augias, et c’est en profondeur que le président Xi Jinping entend nettoyer ce qui ternit l’image de l’appareil d’Etat. Après la lutte anti-corruption, voici que la police du Guangdong (Sud) met fin à un trafic de drogue à grande échelle dirigé par le secrétaire du parti d’un village et son adjoint

 
 

Chine : Toujours sans ma fille

Encore un dimanche soir de tristesse pour les  correspondants de presse en Chine. Un dimanche à ne pas laisser tomber le clavier, malgré l’heure et la fatigue d’un lendemain de réveillon à prolongation. On s'apprêtait a éteindre l'ordinateur quand un message de l’assistante du bureau de RFI a fait tressaillir le téléphone : « Bonsoir Stéphane, le verdict de l’enfant volée est tombé. La famille a perdu. » Ce soir, une famille chinoise est plongée dans le désespoir.

Chine : Les dernières statues de Mao

Voilà maintenant plus de trente ans que les dirigeants chinois nous chantent la même chanson. On ne sait pas si c’est sur une mélodie de Gainsbourg, mais c’est bien un "Mao Forever" qu’a entonné ce matin le président Xi Jinping pour le 120ème anniversaire du fondateur de la République Populaire de Chine. "Mao pour toujours" nous dit Chine Nouvelle avec les euphémismes qui reviennent à chaque anniversaire : Mao Zedong a commis des "erreurs", mais "il n'est pas le seul responsable."   

Photo SL

Diaoyu/Senkaku : Un site chinois de vente en ligne propose de se faire livrer sur les îles de la discorde

C’est un achat patriotique qui est proposé aux internautes chinois en cette veille de Noël. A l’approche des fêtes du nouvel an lunaire (fin janvier - début février), il est en effet possible de recevoir ses commandes passées via internet directement sur... l’archipel Diaoyu (Senkaku pour les Japonais) ! L’option est réservée aux clients de Jingdong, l’un des principaux sites chinois de e-commerce. Les rochers contrôlés par Tokyo et revendiqués par Pékin font l’objet, depuis maintenant plus d’un an, d’un intense bras de fer diplomatique entre les deux géants asiatiques.

 
 

Chine : On a roulé sur la lune

L’image a un petit côté rétro jusque dans le logo de la Télévision Centrale de Chine. Elle illustre dans le même temps la détermination de la deuxième économie mondiale à rattraper son rêve de puissance. La sonde Chang’e 3 s’est posée en douceur et en direct ce week-end sur la lune. Un exploit scientifique et technique, et une démonstration du nouveau soft power chinois.

 

Corée : Les manifestants veulent faire dérailler la privatisation

Après l’appel à la grève générale lancé lundi, les syndicats de cheminots ont réuni 15 000 personnes ce samedi après midi à la gare de Séoul. Objectif : Contraindre le gouvernement à revenir sur ce qui est considéré par les syndicats comme un projet de privatisation des chemins de fer coréens. Un nouveau rendez-vous a été donné mardi 18 décembre, à la vieille du premier anniversaire de l’élection de la présidente Park Geun-hye

 

Chine : Quand la pollution rend les Chinois plus « drôles » et plus « unis »

Un épais brouillard de pollution enveloppait encore une partie de l’est de la Chine ce mardi. Les écoles et certaines autoroutes sont restées fermées, des vols ont été annulés à Nankin et Shanghai ce week-end. Et dans le nord-est du pays, où le vent froid a pourtant balayé le nuage de particules, huit villes pollueuses ont même été mises à l’amende. Mais pas de panique, le brouillard a aussi ses « bienfaits » ! Selon la télévision centrale de Chine, la pollution rend les Chinois plus « égaux », plus « drôles » et plus « unis ».

 

Chine – Corée du Sud : Remous en mer jaune

De loin on pourrait croire à une plateforme pétrolière. Des pylônes en acier rouges plantés au cœur de la mer jaune, un gros H sur le toit pour accueillir les hélicoptères, et une base vie pour les ingénieurs amenés à résider sur place. Ce « centre de recherches océaniques » a été construit entre 1995 et 2003 par la Corée du Sud. Séoul y a investi près de 25 millions d’euros. C’est aujourd’hui le seul signe, du moins en surface, de la présence de cette île engloutie connue des pêcheurs Coréens et Chinois depuis des siècles.

 

Mandela, un "vieil ami du peuple chinois"

Condoléances et hommages appuyés ce matin en Chine au héros de la lutte contre l’apartheid. Pékin a une nouvelle fois fait l’éloge du « fondateur de la nouvelle Afrique du Sud », le qualifiant de « vieil ami du peuple chinois ». « Les Chinois n’oublieront jamais ce qu’il a fait pour les relations entre nos deux pays et sa contribution au progrès de l’humanité » a affirmé le président Xi Jinping. Décédé à l’âge de 95 ans, Nelson Mandela a été reçu comme un Chef d’Etat par la Chine, avant d'être élu président.

Photo archives ANC
 

Chine : « La corruption est inévitable, car elle fait partie du système » (Murong Xuecun)

C’est l’un des écrivains les plus brillants du moment et probablement l’un des meilleurs analystes de la société chinoise d’aujourd’hui. Il n'a pas quarante ans Murong Xuecun, et il n’a pas la plume dans sa poche ! Nous l’avions rencontré à la rentrée pour la sortie de son dernier livre Danse dans la poussière rouge paru aux éditions Gallimard. Le roman raconte les aventures d’un avocat corrompu jusqu'au bout des tongs. Une corruption qui colle au régime comme la laque au pinceau du calligraphe.

Photo SL
 

Foxconn: L'amour à l'usine

Pour les fidèles du blog, voici quelques images tournées lors des deux reportages que nous avons consacré à la « ville Foxconn » du nouveau district de l’aéroport de Zhengzhou le mois dernier. Depuis deux ans maintenant, la capitale de la province du Henan accueille les chaines de montage qui fabriquent l’Iphone 5. Sur les 400 000 habitants du nouveau district, près des 2/3 sont employés par le géant taïwanais de l’électronique. Une ville dans la ville où les moins de 20 ans rêvent d’heures sup et d’un meilleur avenir.

Archipel contesté : Pékin découvre ses cartes

Voilà qui devrait relancer le bras de fer entre Pékin et Tokyo en mer de Chine orientale. La Chine a en effet décidé ce week-end d'établir une nouvelle « zone d’identification de la défense aérienne » (ZIDA). Problème : La zone en question englobe l’archipel Diaoyu-Senkaku, sous contrôle Japonais mais revendiqué par les Chinois. Elle constitue donc sur le papier une menace aux aéronefs qui refuseraient de respecter les règles du ministère chinois de la défense. 

 

Quand la Chine rétrécit

La Chine a encore rétréci ce mardi. Cette fois l’annonce n’a même pas eu besoin de la fanfare des médias officiels. Seule une dépêche de l’agence Chine Nouvelle est venue marquer l’évènement. Un nouveau TGV relie désormais Pékin à Nanning à l’extrême sud du pays, et cela en moins de 10 heures ! La bataille du rail est plus qu'engagée, désormais la Chine rêve de relier les continents via ses fusées du rail.

 

Chine : Big bang pschitt !

Lire dans les feuilles de thé est probablement aussi risqué que de prédire l’avenir grâce au marc de café. Le jeu nous a portant tous occupé ces derniers jours à Pékin. Experts économiques, sinologues et bien sûr journalistes, tout ce petit monde a tenté de deviner ce qui sortirait du chapeau des dirigeants chinois réunis à huis-clos dans un hôtel de la capitale. Réformes, révolutions, ou promesses sans lendemain ? Très franchement, le "plenumologue" donne sa langue au chat.

Dopée par sa victoire en ligue des champions d'Asie, la Chine rêve de la coupe du monde

La presse chinoise n’a pas fini de célébrer la victoire du Guanghzou Evergrande samedi en ligue des champions d’Asie. Avec un score de 1-1 lors du match retour contre le FC Séoul, le club de Canton est devenu le premier club chinois à remporter la Coupe de la Confédération asiatique de football depuis 1990. Une victoire qui fait pousser des dribles. Le Président chinois se dit passionné de football. Il ne rêve plus maintenant que d'organiser la Coupe du monde en Chine.