Le « Baozi Style » du président chinois Xi Jinping

La vidéo a été mise en ligne à l’heure du déjeuner sur les réseaux sociaux chinois. C’est à n’en pas douter le futur tube de ce nouvel an lunaire placé sous le signe du « cheval ». Surfant sur le coup médiatique du chef de l’état se rendant dans un restaurant de petits pains farcis au début du mois dernier à Pékin, certains ont eu l’idée de composer un tube à la gloire du président Xi Jinping. Cela s’appelle tout simplement : « Le restaurant de Baozi », du nom de ces beignets à la vapeur dont raffolent les Chinois. Une vidéo qui suscite à la fois l'étonnement, l'hilarité et un déluge de sarcasmes de la part des internautes.  

 

Xu Zhiyong : « Pour la liberté, la Justice, et l’Amour » en Chine

Le slogan du « Mouvement des Nouveaux Citoyens » en Chine tient désormais en cinq caractères :  自由,公义,爱”. Et trois mots : "Liberté, Justice, et Amour". La sainte trinité des défenseurs des libertés en Chine est aussi le titre retenu par Xu Zhiyong pour sa déclaration devant le tribunal intermédiaire n°1 de Pékin le 22 janvier dernier. 

Chine : Pollution, rien de nouveau sous le soleil

C’est ce qui s’appelle prendre des vessies pour des lanternes, et ici probablement ses désirs pour des réalités. Non, les Pékinois ne sont pas contraints d’assister au lever de soleil sur écran géant en raison de la pollution comme le laissaient entendre certains tabloïds ce week-end. Le lever de soleil en question, diffusé devant le Palais du Peuple place Tiananmen, fait partie d'un film de promotion des provinces chinoises et notamment du Shandong à l'est du pays.

 

Chine : Le mystère des bouddhas nus sur les toits

Les deux bouddhas géants n’auront finalement tenus que deux jours accrochés sur les toits de Jinan. Il faut dire que les deux mastodontes étaient nus comme des vers et que cela risquait de « porter atteinte à l’image de la capitale du Shandong » fait savoir ce lundi le quotidien Huanqiu Shibao.

 

Ilham Tohti, la « voix des ouighours » arrêté à Pékin

Le motif de l’interpellation reste encore flou. Officiellement, c’est pour « infraction à la loi » qu’a été arrêté Ilham Tohti à Pékin. Le professeur à l’Université centrale des nationalités a été interpellé mercredi et conduit dans un endroit inconnu en compagnie de sa mère a fait savoir à l’AFP, son épouse Guzaili Nu’er. Responsable du site internet Uygurbiz.com, cet intellectuel donnait régulièrement des informations concernant la répression visant les habitants de la région autonome du Xinjiang dans le far-ouest chinois.

Chine : Le roi du sexe à piles

L’empereur du « sex-toy », l’homme qui fait bander les chinois, c’est lui !  Su Weiguo a ouvert son premier sex-shop à Pékin il y a vingt ans. Depuis c’est l’un des plus importants grossistes de l’industrie mondiale de la galipette. Ses jouets pour adultes consentants sont capables dit-il de réveiller une libido de panda. Ils se vendent aujourd’hui partout dans le monde et notamment en Europe.

 

Shanghai, en bout de ligne

C’est un travail passionnant qui vient d'être publié dans la collection "Portraits de villes" aux éditions Be-Pôles. Pendant deux mois, Liz Hingley s'est promenée aux marges de Shanghai. La photographe britannique a pris le métro avec son appareil photo. Clic Clac ! Terminus, personne ne descend ! Les dernières stations de la ville monde sont à l’image d’un pays en chantier permanent.  

Photo Liz Hingley

Chine :Tintin reporter interdit au Tibet

C’est l’anniversaire de Tintin ce vendredi. Traduites en 77 langues et vendues à plus de 230 millions d’exemplaires, les Aventures de Tintin sont nées il y a 84 ans, un 10 janvier 1929, dans le supplément du journal le Vingtième Siècle. La profession était visiblement à la mode à l'époque : Tintin est  journaliste et accompagné de son célèbre compagnon Milou, un hommage rendu par Hergé aux plumes qu'il admire en 1929 (Albert Londres – Joseph Kessel – Henri Béraud). Parmi les chefs d’œuvres d’Hergé, Tintin au Tibet a été salué par la critique comme la meilleure BD de tous les temps. Une occasion de s’attrister de la fermeture du Tibet aux journalistes. Aujourd’hui Tintin reporter ne pourrait probablement pas se rendre à Lhassa, les autorités chinoises ayant décidé de vérouiller l'information en provenance de la région autonome. Les plateaux tibétains sont de cette manière devenus l'une des zones les plus fermées au monde, sachant que la Corée du Nord a autorisé l’agence Associated Press à installer ses bureaux à Pyongyang.  

 

Chine : Diplomatie par la bande

Le Conseil des Affaires d’Etat chinois a nommé deux nouveaux vice-ministres des Affaires étrangères ce jeudi : Messieurs Wang Chao et Zhang Ming. Comme le pouvoir chinois, la diplomatie chinoise fonctionne de manière collégiale, ce qui démultiplie sa force de frappe. La Chine compte ainsi pas moins de trois ministres des Affaires Etrangères en réalité. Un ministre des Affaires Etrangères « civil » (Wang Yi), un conseiller d’Etat auprès du Premier ministre, l’un des principaux architectes de la diplomatie chinoise (Yang Jiechi), et enfin un conseiller du département de liaison aussi surnommé le « ministre des Affaires Etrangères du parti ». Cette diplomatie qui ratisse large et difficile à suivre, nous fait repenser à cette phrase d’un diplomate occidental : « En deux ans, les Chinois parviennent à visiter tous les pays de la planète à un niveau quasi présidentiel, des Etats-Unis aux îles Tonga nous expliquait ce dernier. Ils font au moins trois pays par voyage et en retour il demande l’exclu ! » Demain 10 janvier, le ministre des Affaires Etrangères, Wang Yi, sera au Sénégal, pour la fin d'une tournée africaine qui l'a mené en Ethiopie, à Djibouti et au Ghana.  

Photo / Le ministère "bunker" des affaires étrangères à Pékin

 

Chine : Xi Jinping, l’omniprésident

Si la France a un « président normal », voilà un an que le patron de la deuxième puissance économique du monde revendique une image simple et proche du peuple. Le président chinois ne porte pas de cravate lors des réunions de fin de semaine, et déjeune désormais dans le restaurant de madame et monsieur tout le monde. Xi Jinping est pourtant le dirigeant communiste qui a accumulé le plus de pouvoir depuis Deng Xiaoping. Une omniprésidence qui risque de décevoir si les réformes ne viennent pas.