« Gangnam Style », la très addictive danse du cheval

La danse du cheval invisible est arrivée jusqu’en Chine. Le clip vidéo de cette folie déjantée du chanteur coréen Park Jae-Sang (alias PSY) et venu comme son nom l’indique du quartier chic de la capitale sud-coréenne, affiche ce dimanche près de 39 millions de pages vues sur Youtube. Difficile de parler ici de chanson à texte ou de révolution musicale. « Gangnam style » mise d’abord sur l'humour et la chorégraphie. Une sorte de lambada-macarana qui aurait laissé tomber le rhum et la caïpirinha pour les drogues de synthèse.

  
 
 
Plus de5 millions de pages vues en deux jours pour le tube de l’été coréen. On mouline le bras en l’air, on fléchit les jambes, on agite les poignets, et on n’a pas l’air du tout ridicule ! Non, non, c'est même le truc en vogue du moment, repris jusque dans les salons de coiffure de Pékin –chose vue hier en fin d’après midi près du bureau de rfi- et sur Youku (le Youtube made in china) par les étudiantes du quartier coréen de wangjin dans le nord de la capitale chinoise. Pourquoi un tel succès ? Voici, les 9 raisons d'un engouement qui s'annonce planétaire...
  

 

Bouchons, bureau, dodo

 
1. Un chanteur coréen à succès. Aussi addictif que la cocaine, ce hit lancé le 15 juillet est tiré du sixième album du chanteur Park Jae-Sang alias PSY, 35 ans. PSY n'est pas un débutant mais jusqu'ici son succès était cantonné à l'Asie et aux fans de Kpop (la pop coréenne).Les amateurs connaissaient notamment le rappeur qui râlait contre les embouteillages et la vie de bureau en 2010 (vidéo ci-dessous).
 
 

 

2. Déhanché planétaire. Le punk du non aux "bouchons, bureau, dodo" revient aujourd'hui avec un tube qui fait bouger toute la Corée et même au-delà. Parodie planétaire, la chevauchée invisible séduit en effet largement hors de la péninsule. L'engouemement est donc lié d'abord à la chorégraphie. Si on ne comprend pas le coréen, il est toujours possible d'imiter le déhanché du chanteur. On retrouve ainsi le "Gangnam Style" en Finlande, à Singapour, à Oman,  au Mexique, au Vietnam, au Japon, en Norvège, en Australie, à Chicago, en Californie et même à la gay pride de Stockholm, sans oublier évidemment le "Pyongyang style".
 

 
3. Critique de la société de consommation. Lorsque l'on se fait traduire les paroles évidemment, c'est encore plus drôle. Critique de la débauche consumériste des filles pas sages du "16ème arrondissement" de Séoul, le clip a été tourné dans le quartier de Gangnam situé sur la rive sud du fleuve Han. On a beau être riche, on peut être coincé.Tous les lieux défouloirs d’une société coréenne étouffée sous la pression sociale, à l’école comme au travail, sont exposés ici dans un feu d’artifice d’images :
 

Mémères boules à facettes 


4. La vengeance des "ajoumas". On découvre ainsi le sauna peuplé de mafieux tatoués ou encore les fameux bus des « ajoumas » (littéralement les « dames d’un âge certain").Ces mémères totalement décomplexées et adeptent des boules à facettes, sont l'un des symboles de la Corée qui se lâche. Comme on le voit dans le clip, les "ajoumas" traversent le pays en bus, en chantant et en dansant tout ce qu’elles peuvent, après une vie à subir un mari artisan du « miracle économique coréen ». Ambiance garantie dans les bouchons !
 
 
 
 
 
5. Farandole coréenne. Et c'est finalement toute la Corée qui se lance dans la folle chevauchée. Le paddok, la salle de sport, le métro, le supermarché sont transformés en discothèque. Et la discothèque fait danser la rue ! Dans un tableau final débridé, la farandole moderne de PSY réunit le boulanger, l’amateur de taekwondo, l’électricien, le policier, les nonnes en passant par le livreur de pizza : Gangnam style ! Pour ne pas faire de jaloux, une version « jeune » a même été réalisée sur le thème du quartier de Hongdae, lieu des sorties étudiantes au nord-ouest de la capitale sud-coréenne.
 

Fils à papy

 
6. Gangnam Style symbole de la Corée moderne. Le tube de PSY est aussi le reflet d'une culture coréenne en pleine expansion et jusqu'alors cantonnée aux clichés des années 80 tels que la chanteuse Kimera ou à ses Nuits de Folies très partagées sur le net pour mieux s'en moquer il y a quelques années en France.
 
7. Rapper fils à papy. Cela dit, encore une fois PSY ne vient pas de nul part et le succès défait la légende du fils prodigue. Le rapper est en réalité un fils à papy qui s’en est plutôt bien tiré malgré de gros handicaps de départ. Park Jae-sang est en effet un gosse de riche et d'un père fan de la chose militaire. Son père a réussit dans l’immobilier après avoir connu la guerre. Né du côté nord du 38ème parallèle, il collectionne parait-il les uniformes de l’armée nord coréenne et de… l’armée allemande dans un bunker du quartier de Gangnam justement. Autrement dit un vieux conservateur qui fait semblant de ne pas pardonner quand son fils est arrêté en possession de marijuana le 15 novembre 2001. Ce qui ne l’empêchera pas de financer ses études au Berklee college of music à Boston. Mais heureusement, le fiston va continuer à avoir une "vie scène". Il aime "danser, boire et voyager" résume la télévision publique KBS. Pas étonnant en tous cas, que Park ait choisi "PSY" pour nom de scène.
 
 
 
 
7. Les Américains ont été les premiers à craquer. Pas étonnant non plus qu'il soit aussi à  l'aise sur les plateaux des télés américaines.  Les médias américains dont CNN sont sous le charme. La chorégraphie est reprise par les cheer leader, les déesses du stade, la marine américaine, dans les grands magasins, les écoles de danse. Certains se déguisent (Cosplay) voir, encore plus régressif, rejoue la scène version "Mon Petit Poney". Même Nelly Furtado a poussé la chansonette et Britney Spears s'est essayée à la chorégraphie.
 

Hallyu style

 

8. La K-pop affaire d'Etat en Corée du Sud. Appuyé par le puissant Institut national de la Kpop, "Gangnam Style" est devenu un outil du soft power coréen et a ainsi bénéficié de puissants relais de communication et probablement de quelques coups de clics au démarrage. Ce qui n'enlève rien à son côté incroyablement addicitif et à un phénomène d'adhésion immédiat sur internet. Impossible de résister on vous dit : Les plus équilibrés en deviennent fous ! L'Eglise devrait donc bientôt sévir et interdire le "Gangnam style" au même titre que le Tango. Même chose d'ailleurs pour le code de la route : le "GS" fera aussi probablement bientôt partie des interdits du manuel de conduite.

9. "Hallyu" style. Si rien n'est fait, nous risquons en effet d'être confronté à un revival non pas "années 80" en Occident, mais "années 90" en Asie. Le retour de ce que les spécialistes des tendances ont appelé autrefois le « Hallyu », la vague culturelle sud-coréenne qui a déferlé sur l’Asie à partir du début des années 90. Le terme a même été parait-il inventé ici en Chine par des confrères Chinois cherchant à décrire à l’époque, un phénomène tout aussi inarrêtable qu’une tempête de mousson ou une charge des cavaliers de Gengis Khan.

A cheval Simone ! 

 

Follow Stéphane Lagarde on Twitter : www.twitter.com@StephaneLagarde
 
 

 

 

  

 

Il y en a pour tous les goûts...

Avec des versions...

► Filles et Kpop PSY (ft.HYUNA)

►Version orchestrale PSY ORCHESTRA

Finland Style SWAG PENGMAN STYLE

Hongdae Style PSY -"HONGDAE STYLE" 

►Asian Far Est Style GUNMAN STYLE

Cosplay AVATAR LOK: GANGNAM STYLE

Enervée WHITE GUY DRIVING

 ►Marine US BEAT VMI !

 ►Mitt Romney Style BLING BLING

La chorégraphie est également reprise par les opposants de tous les pays. On l'a vu dans les cortèges de manifestants contre les fermetures d'usine au Cambodge notamment. Une danse qui remplace la fleur devant les baillonettes ou l'absurdité du système. En Chine notamment, le dissident Ai Weiwei s'en est emparé ainsi que les jeunes de la province du Henan opposés aux destructions des tombes de leurs ancêtres.  

Ai Weiwei CAONIMA STYLE

Henan tomb PINGFENG STYLE 

 

 

 

  

Pour aller plus loin...

► L'excellent blog du spécialiste de la Kpop Roch Archambault.

►Les remerciements de PSY à ses fans Paradise (à 4 mn) 

Gangnam Style exposes Seoul's folly. Christian Olivier FT 30.09.2012

Fans de K-pop, elles plaquent la France pour s'installer à Séoul. Rue 89

 

Bonus version acoustique JAYESSLEE COVER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15 Commentaires

Merci de nous tenir informé Camenbert. On est donc maintenant à près de 170 millions de vues sur youtube et Gangnam style est un méga hit aux Etats-Unis.

Je me suis trompé, je voulais en fait poster ce link:

http://www.youtube.com/watch?v=7dlhhfpFBTk

http://toyotaconcertseries.today.com/_news/2012/09/14/13861601-gangnam-s...

Desolé pour l'erreur!

De nombreux fans coréens sont venus soutenir Psy pour la première live de Gangnam Style à New York (NBC "Today Show"). Même les présentateurs du show se sont mis à danser sur scène.

http://www.latimes.com/entertainment/tv/showtracker/la-et-st-psy-david-g...

Je ne suis pas du tout fan de K-pop mais je suis en train de devenir fan de PSY. J'ai lu un commentaire qui dit que c'est un type bien et qu'il fait souvent des donations aux pauvres. Je ne sais pas si c'est vrai mais en tout cas il a l'air de mettre beaucoup de coeur dans cette chanson dédiée a son père (http://www.youtube.com/watch?v=8ZnMeWf0LM8) et dans celle-ci dédiée a ses fans (http://www.youtube.com/watch?v=1cKc1rkZwf8).

ou moins snob ;-)

Les médias US sont quand même plus enthousiastes il me semble.

http://www.youtube.com/watch?v=Cr7eum7X1TI

http://www.youtube.com/watch?v=SxY9ih_493w

@camembert Ca dépend des médias français, j'ai vu d'autres reportages plutôt enthousiastes ;-)

haha, cette chanson m'a fait sourire :)

Pour la parodie Gangnam style correspondant de RFI j'y réfléchis ;-)

A quand la version Gangnam style du correspondant de RFI ?

Les congolais ont une dance pareille je croissant

En l'occurence Coréen, puisque vous l'avez compris il s'agit d'un tube de l'été venu de Corée du Sud ;-)

Je vous parie que les Français vont détester.