Motor girls

C'était donc ce mercredi l'ouverture du salon de l’automobile à Pékin. Malgré un ralentissement de la demande en 2011, la Chine reste l'eldorado des constructeurs prêts à tout pour se démarquer : des décibels à fond les gamelles, des défilés de mannequins sur tous les stands et des fans de belles carrosseries toujours plus nombreux dans une ville pourtant asphyxiée par la pollution...

 

 

 

 

 

 

Sans vouloir jouer les écolos, c'est en métro que nous avons rejoint le quartier des expositions de shunyi au nord de la capitale chinoise. Pour aller voir les voitures mieux vaut avoir une... voiture ! L'évènement a lieu en effet au-delà du sixième périphérique, autrement dit au bout du monde. Trois changements de RER et nous voilà donc dans un parc des expositions qui ressemble à n’importe quel parc d'exposition.


 

Auto-promo

De grands bâtiments numérotés, des affiches de voitures, des affiches de voitures et encore des affiches de voitures. La seule spécificité pékinoise est peut-être ce ciel gris à se pendre et ces légions de « huang niu » -littéralement les « vaches jaunes »- qui vous harcèlent aux entrées. Ces vendeurs à la sauvette dont on vous a déjà parlé sur ce blog ne courent pas ici après les billets de train ou les places de concerts. Ils en veulent au précieux sésame pendu au cou des invités ; le « pass » réservé aux VIP du salon et donc aux journalistes qui feront de jolies photos de l’évènement. 


 

On imagine notre horde de « huang niu » se mettant à découper frénétiquement aux ciseaux les cordons des invités, attrapant une ou deux cravates au passage. Mais non, finalement nous sommes passés. Appareil photo en bandoulière et enregistreur à la main, nous voilà de l’autre côté de la barrière dans le monde merveilleux de l’auto-promo.

  Jamais sans mon mannequin

Premier constat, on ne nous a pas menti ! Le salon de l’auto, c'est surtout jamais sans mon mannequin. Un nouveau terme a même été inventé nous dit François Bougon dans Le Monde : "Chemo", littéralement le "mannequin de voiture". Chaque véhicule exposé ou presque ayant droit à une fille, si possible dans le ton de la carrosserie.

Tenue sport pour les puissantes décapotables,


robe de soirée pour les modèles de ville,


 

et maillot de bain pour les pneus...

  Salon du sac à main

Vu qu’en Chine ce sont souvent les femmes qui choisissent les voitures, on se dit que décidemment les constructeurs sont les rois du marketing. Pendant que monsieur photographie les filles, madame essaye les essuies glace. On se dit aussi que celui qui inventera le salon du sac à main avec des mannequins hommes ne connaîtra pas forcement le même succès.

 

Et ca marche ! Malgré la loterie aux immatriculations mise en place l’année dernière, le nombre de véhicules continuent d’augmenter dans la capitale.

 

Devant la pression de l’opinion publique et parce que la Chine souhaite développer une technologie boulimique en terres rares dont Pékin à le quasi monopole, les autorités poussent les constructeurs à développer les voitures électriques. Le problème, c’est que pour l'instant la demande ne suit pas.

CHINE Salon de l'auto Pékin - voiture electrique 25 avril 2012 by Stéphane Lagarde

 

RFI Salon de l'auto Pékin Renault Dongfeng 24 avril 2012 by Stéphane Lagarde

 

 

 

 

 

 

 


 

1 Comments

Life is short, and this atrcile saved valuable time on this Earth.