Chine, un camion de pétards fait sauter l’autoroute

Les pétards du nouvel an lunaire ont déjà fait leurs premières victimes en Chine. Il était un peu plus de 9 heures ce vendredi matin, lorsqu’un camion chargé d’artifices a apparemment provoqué l’effondrement d’un pont autoroutier dans la province du Henan au centre du pays

 
 
 
Les témoignages sont tout aussi impressionnants que les images : « Nous avons entendu une grande détonation, il y avait des feux d’artifices partout dans le ciel ont confié ce vendredi 1er février les habitants de la ville de Sanmenxia à la télévision centrale de Chine.  Au sol, c’était comme une casse de voitures avec des véhicules enchevêtrés les uns sur les autres. »
 
Image agence Chine Nouvelle
 
 
Comme souvent, ce genre d’accidents en Chine est marqué par un manque de transparence et une grande confusion dans les bilans. Ce matin, la radio nationale a d’abord parlé de vingt-six morts. Un chiffre ramené à onze à midi par la police de la ville, puis à cinq par le bureau de la sécurité de la province du Henan cité par le Quotidien du Peuple. L’agence Chine Nouvelle comptabilisait pour sa part huit morts et treize blessés en fin d’après midi. Au moins 25 véhicules et 9 camions se seraient écrasés en contrebas du pont Yichang selon les médias chinois, le nombre des victimes pourrait donc augmenter dans les prochains jours.   

 
Les internautes Chinois ont du mal à croire à l'hypothèse des artifices
 
 ► « C’est si facile de faire exploser un pont feint de s'interroger Li Shao 85 ? Il suffit donc de quelques pétards ! Et moi qui croyait qu’on avait besoin de plusieurs kilos de TNT » 
 
► « Soit ce sont les pétards qui sont trop puissants, soit c’est le pont qui est trop fragile » poursuit AK Nvhuang.
 
« Kim Jong-eun n'a finalement plus besoin de faire d'essai nucléaire en Corée du Nord. Il importera désormais ses pétards directement de Chine » ajoute Zuojia Cuichenghao
 
 Image Chine Nouvelle
 
 
Au delà des bilans, le trou béant créé par l’explosion sur ce pont de l’autoroute de Lianhuo, relance aujourd’hui la question des dangers liés aux artifices du nouvel an lunaire. Les pétards sont une invention chinoise, c’est aussi une tradition qui a la vie dure en Chine. Chaque année pour la fête traditionnelle de « Chunjié », qui tombe cette année le 10 février, la poudre fait fuir les mauvais esprits (lire ici récit entrée en pétards dans l'année du dragon) et les grandes mégalopoles chinoises sonnent comme des villes en guerre.
 
 
En raison du nuage de pollution sur Pékin et sa région cet hiver, des voix se sont fait entendre pour demander la fin des pétards. Il n’y aura pas de consignes particulières ont répondu hier les autorités. 
 
La prise de conscience remonte pourtant à 1994. Près de 200 villes ont alors interdit l’usage des artifices pour éviter les accidents. Ces interdictions ont été progressivement levées sous la pression du public et surtout du lobby des commerçants.

 

Follow Stéphane Lagarde on Twitter : www.twitter.com@StephaneLagarde

 

Actualisation du billet :

Samedi 2 février 2013, les bilans officiels faisaient état de neuf morts.

Dimanche 3 février 2013. Le pont n'y est pour rien dit le China Daily. Comme le font souvent les bureaux enquêtes accidents sur les crashs aérien, le journal semi officiel me en cause ici une "erreur humaine" associée aux artifices.

Vendredi 24 mai 2013. Une collision entre camion provoque l'effondrement d'un pont aux Etats-Unis Reuters