Congress in progress

Nous ne connaissons toujours pas les dates du 18ème congrès, mais l’évènement serait imminent à en croire les signes qui se multiplient dans la capitale chinoise. Une fois tous les dix ans, le Parti communiste chinois change de tête à l’occasion d’un congrès où sont renouvelées les équipes dirigeantes. Un congrès annoncé ici par les fleurs où les poignées des rames de métro notamment.

Un bug informatique nous a empêché de publier ce billet plus tôt, les photos de ces agents municipaux installant des parterres de fleurs (ci-dessous) ne sont donc pas d'aujourd'hui. Elles ont été prises le 15 septembre dernier près du métro Dongsi, à l’intérieur du deuxième périphérique de la capitale chinoise
 
Photos SL    
 

Dîtes-le avec des fleurs

Ces floraisons automnales annoncent les congrès du Parti communiste chinois dans la capitale. Les délégués du PCC se réunissent généralement après la fête nationale (1er octobre) et les vacances d'automne. Cette année, les jardiniers ont travaillé double. Le congrès de cet automne est important. Xi Jinping devrait en effet accéder à cette occasion au poste de secrétaire général du parti. Puis au printemps, nouveaux bourgeons, nouveau congrès et nouveau président : Il devrait cette fois succéder à Hu Jintao à la tête de la deuxième économie du monde. Tous les Chinois le savent, mais les journaux se gardent bien de le publier avant les photos officielles. En attendant, ce sont donc les agents municipaux qui le disent avec des fleurs et même des murs de végétation comme celui relevé le week-end dernier au rond point de Chaoyangmen (image ci-dessous) par notre confrère Kim Rathcke Jensen du Kinablog.  
 
 Photo @kinablog
 
 
Le branle-bas de combat de ce relifting général a été donné le 21 août dernier. Tous les chefs des bureaux de verdure des 16 districts de Pékin avaient alors rendez-vous avec Hu Liang Sen, le patron des géraniums et autres parterres fleuris de la capitale. Les jardiniers en chefs de chaque district tremblent comme des feuilles, chacun est venu avec ses propositions pour transformer le gris de la capitale chinoise en feux d’artifice de couleurs. Parmi les idées retenues : Un immense tapis fleuris à l’entrée du pont « Siyuan » -le pont du 4ème périphérique- avec la faucille et le marteau en rouge et jaune. Le pont Jianguomen a droit au même honneur : 300 m2 de fleurs. Sur l’avenue Chang’an, près de la place Tiananmen, et devant le stade des travailleurs, les agents municipaux montent des colonnes fleuries de 3 mètres de hauteur. Les installations ont commencé le 5 septembre,  elles devraient se terminer demain vendredi 28 septembre si le planning est respecté. Ensuite la grande messe communiste pourra démarrer probablement après la fin des vacances d'octobre ou plus tard si les dirigeants n'arrivent pas à se mettre d'accord.    
 

Photos SL
Poignée de métro, volontaires et porte-avion
Autre signe qui ne trompe pas : Tous les espaces publicitaires inoccupés sont noyés de propagande. Cela donne notamment ces jolies poignées de métro « Lei Fang » - héros de la propagande communiste- (ci-dessus) ou encore ces images sur grands écrans au centre ville (ci-dessous).
 
 
 
Les fusées, TGV et autres sous-marins ayant déjà beaucoup donné l’année dernière, le clou du spectacle pour la fête nationale (1er octobre) cette année est donc la mise en service du premier porte-avion de l’Armée Populaire de Libération.  Après une première mise à l’eau en août 2011, cette sortie du « Liaoning » est une « répétition pour la fête nationale » précise l’agence Chine Nouvelle. L’ex "Varyag" Ukrainien n’est en effet pas encore totalement opérationnel souligne le Figaro, il a donc pour l’instant des visées « éducatives » estime la Voix de la Russie. Enfin pour les Pékin moyens que nous sommes, la preuve qu’il se mijote quelquechose au sommet de l'Etat, ce sont aussi ces volontaires du parti au brassard rouge déployés depuis maintenant plus d’une semaine dans tous les districts de la capitale.
 
 
 

 /

 

1 Comments

j'aime la Chine