Ai Weiwei

Chine : Ai Weiwei lance le premier single de sa « Divine comédie »

La détention arbitraire et la mise au secret des opposants en Chine, voilà l'objet de ce premier single du plasticien chinois le plus connu à l’étranger. On en attendait pas moins de la part du poil à gratter du régime chinois, le titre de ce nouveau clip ("Dumbass") est aussi anticonformiste que son sujet. « Crétin », « idiot », débile » traduisez comme vous voulez... Ai Weiwei chante ici les 81 jours qu'il a passé dans une prison secrète au lendemain des révolutions arabes. Un single en attendant la rédemption, et le futur album « The Divine Comedy »

En Chine, des personnalités anti-censure invitées à « boire le thé »

 

Une star Taïwanaise a disparu en Chine. Annie Yi n’a pas donné de nouvelles depuis jeudi après-midi. L’actrice qui vit à Pékin a envoyé un message sur internet indiquant qu’elle était invitée à « boire le thé » par les agents de la sécurité publique. Comme d’autres, elle a soutenu les journalistes du Nanfang Zhoumo en grève contre la censure au début de la semaine. Depuis elle est injoignable

 

 

Chine, quand Internet déborde dans la rue

 

C’est la rue qui s’exprime sur internet et c’est le net qui fait évoluer la société chinoise. On connaissait déjà l’humour des utilisateurs des réseaux sociaux, les internautes viennent de réinventer le duel, non plus à l’épée mais au clavier. Cette après-midi à Pékin, une querelle virtuelle s'est même réglée à coups de poing et devant témoins, dont un certain Ai Weiwei

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Eliminez-moi !

Ce n’est plus un bus, c’est un panier d’œufs rempli à ras bord : vingt, quarante, cinquante petites bouilles rondes, peut-être même d'avantage, lèvent le nez en l'air pour tenter de voir les étoiles...